Les tempéraments naturopathiques et la santé

Pourquoi une thérapeutique efficace sur un nombre important de souffrants, ne l’est-il pas sur tous ? Les symptômes étant les mêmes, la médication ou le traitement ne devrait-il pas avoir la même efficacité ? Les observations effectuées pour comprendre ce qui distinguait les malades qui réagissaient bien, de ceux qui avaient peu de résultat avec un traitement identique, ont permises la découverte des tempéraments. D’après ces recherches, il existe quatre grands groupes d’êtres humains qui réagissent de façon identique aux mêmes stimulis parce qu’ils possèdent des particularités morphologiques communes à la sophrologie. 

Qu’est-ce qu’un tempérament ? 

Notre organisme possède quatre systèmes organiques : le système digestif, le système nerveux, le système ostéo-musculaire et le système cardio-respiratoire. En fonction des personnes, un système prédomine sur les autres. Par conséquence, il influe d’avantage sur le fonctionnement et la constitution du corps. C’est cette prépondérance qui est à la base des tempéraments. Mais la prééminence d’un système organique sur les autres, n’est pas suffisante pour définir la notion de tempérament, car il existe également une composante psychique. Les tempéraments sont en fait une relation étroite entre le physique et le psychologique, le premier déterminant le second. Les tempéraments fractionnent ainsi l’humanité en quatre grands groupes d’individus qui, parce qu’ils partagent des caractéristiques identiques, ont une façon d’agir et de vivre analogue, tombent malades pour les mêmes raisons et réagissent de manière semblable aux mêmes stimulis. 

 

Les quatre tempéraments 

Chaque tempérament possède ses propres caractéristiques, ce qui permet de les différencier distinctement. Mais dans la vie réelle, ils n’existent pas sous une forme pure. Nous sommes tous une combinaison des quatre tempéraments, avec un, voire deux qui dominent sur les autres. 

 

Tempérament Sanguin

Le tempérament sanguin

Les individus de tempérament sanguin ont un cœur et des poumons volumineux et vigoureux. La partie de leur corps la plus développée est le thorax. Celui-ci est généralement large et épais, de forme sphérique. Ils sont habituellement trapus avec des bras et jambes courts. Leur tête et leurs mains sont plus larges que longues. Ils possèdent de fortes pommettes. Les gens de tempérament sanguin sont très mobiles, animés, ouverts et sociaux. Bons vivants, voire expansifs, ils affectionnent les échanges avec leurs semblables, se mouvoir  et participer à divers activités leur permettant de solliciter et de stimuler leur circulation et leur respiration.  Leur affection pour les relations sociales et la convivialité peut les entraîner à manger et à boire excessivement, notamment des aliments existants comme la viande rouge, la charcuterie, l’alcool, ... Les troubles de santé, qui en résultent, affectent principalement leur système sanguin et respiratoire qui les caractérise. Il génère des troubles cardio-vasculaires (varices, embolies, phlébite, hypertension, infarctus,…) et respiratoires (congestion des poumons, asthme). 

 

Tempérament Mélancolique

Le tempérament mélancolique ou nerveux

Ce sont le système nerveux et le cerveau qui prédominent chez les gens de tempérament mélancolique. Ils sont généralement longs et minces. Leur tronc est élancé, leurs membres frêles et leurs articulations proéminentes. Seul la partie supérieure de leur tête est large. La prépondérance du cerveau et du système nerveux font qu’ils réfléchissent, examinent, analysent en permanence. Ce qui explique leur air mélancolique. Ils sont généralement très sensibles nerveusement, impressionnables, changeants, vite énervés, angoissés et stressés. Plus agités que moteur, leurs mains et leurs pieds sont toujours en actions. Ils vivent sur les nerfs et ont recourt couramment à des stimulants de nature psychiques (vie agitée et trépidante faites de sorties, de spectacles, de grandes discussions, …) ou physiques (café, thé, tabac, plats épicés et forts). Ils mangent souvent peu et de façon irrégulière. Ils ont une prédisposition à abuser d’excitants. Le surmenage qu’ils imposent à leurs nerfs les conduit aux troubles nerveux : nervosité, angoisses, stress, dépression, névrite, névralgie, migraine, insomnie. 

 

Colérique ou bilieux

Le tempérament colérique ou bilieux

Les individus de tempérament colérique ont un système musculaire et osseux prédominant. Leur stature est athlétique. La forme de leur corps et de leur visage est plutôt rectangulaire et leur regard pénétrant. Leur attitude communique un sentiment de force et de solidité. Les colériques sont toujours en action, en mouvement. Ce sont de grands sportifs. Ils aiment les activités physiques, où la force est importante. Ils réagissent rapidement et préfèrent l’action à la réflexion. Quand ils ne peuvent agir rapidement, ils s’impatientent. Ils sont également très colériques. Ils ont un penchant pour les aliments riches et forts (viandes, charcuteries, céréales, sucre, graisses) et pour les excitants (alcool, café, tabac,…). Leur attitude les  prédispose aux traumatismes musculaires (déchirure), osseux (fracture) et articulaires (luxation, rhumatisme, arthrose). Les abus alimentaires auxquels ils se livrent engendrent principalement des troubles bilieux (congestion et infection du foie et de la vésicule).

 

Tempérament Lymphatique

Le tempérament lymphatique 

La prépondérance du tube digestif chez les individus de tempérament lymphatique, leur donne un abdomen allongé et corpulent. Ils aiment manger mais étant de nature lente, ils brûlent mal les calories qu’ils apportent. Ils prennent donc aisément du poids, d’autant plus qu’ils stockent facilement le gras. Leurs chairs sont donc volumineuses, grasses et molles. Leurs muscles entourés de graisses leur donnent une  forte corpulence. Le système lymphatique est également très développé chez eux, donnant un aspect spongieux à leurs tissus. La prédominance de la lymphe dans leur organisme leur confère un teint livide. Peu actifs, les lymphatiques sont généralement calmes, pacifiques et patients. Ils ont une préférence pour une vie sédentaire. Le tube digestif étant le système organique le plus fort chez eux, ils aiment manger. Pour eux, l’aspect quantitatif prédomine sur le qualitatif. Des plats volumineux, remplissants et aqueux (sauces grasses, purées épaisses et riches en farineux,…) leur plaisent par-dessus tout. L’abus de nourriture contribue à l’épuisement de leurs glandes digestives (insuffisance hépatique, pancréatique,…), à dilater les poches digestives (ptose de l’estomac et de la vésicule, mégacôlon et constipation). Les affections du système lymphatique (adénite, végétation, angine, cellulite, …) sont les autres troubles qui les menacent le plus. 

 

Les tempéraments et les quatre éléments 

Chaque tempérament est gouverné par un des quatre éléments primordiaux que sont l’air, la terre, le feu et l’eau. Les sanguins sont mouvants et libres comme l’air, les mélancoliques sont renfermés et lourds comme la terre, les colériques sont ardents et actifs comme le feu et les lymphatiques paisibles et calmes comme une étendue d’eau.

Etre gouverné par un élément signifie simplement posséder les mêmes particularités que lui, et en conséquence être en harmonie avec ce qui procède de lui. Ceci, en conformité avec la loi naturelle de l’affinité qui fait que les semblables s’attirent.

 

Les personnes de tempérament lymphatique sont en harmonie avec l’eau. Elles se plaisent au bord des rivières, des lacs et de la mer. L’hydrothérapie, les bains thermaux et les bains de mer (thalassothérapie) leur procurent énormément de bien. L’exercice physique qu’elles préfèrent est la natation. Elles ont une attirance pour les aliments liquides (soupe, purée, sauce,…) et les boissons. Les plantes médicinales sous forme de tisanes leur réussissent mieux. Le drainage lymphatique est le type de massage qui leur convient le mieux. Les produits marins : poissons, algues, … leur sont adaptés, car l’iode qu’ils contiennent stimule la thyroïde et par là leurs métabolismes généralement trop lents.

 

Les colériques sont dirigés par le feu. Par conséquent,  Ils sont attirés par ce qui est chaud et sec. La chaleur que leur procure l’exercice physique est ce qu’ils préfèrent. En thérapie, l’héliothérapie (thérapie par le soleil), les bains d’air chaud (sauna), les cataplasmes chauds, l’emploi de révulsifs (farine de moutarde), … leur sont favorables. Les plantes médicinales prises sous forme de poudre sèches (comprimés, gélules) sont plus actives sur eux que sous une forme liquide. Le massage musculaire est celui qui leur procure le plus de bienfaits. 

Les sanguins sont influencés par l’air. Tout ce qui peut le leur fournir est donc opportun : promenade, marche, déplacements à pied et à vélo, activités en plein air. Les cures d’air à la campagne, en région boisée ou au bord de la mer, surtout si le vent souffle, leur conviennent. Les exercices respiratoires sont un plaisir pour eux. Les plantes médicinales sous forme d’inhalation ou de fumigation leur sont particulièrement préconisées. Les sanguins peuvent se satisfaire de peu de nourriture et être très frugales, s’ils recueillent assez d’air par leurs activités, sinon ils compensent en se gavant.

 

 

Les mélancoliques sont en harmonie avec l’élément terre et réagissent bien aux bains de boue, de terre volcanique et aux cataplasmes d’argile. Leur nourriture doit être riche en sels minéraux. La poudre de plantes médicinales en comprimés ou gélules est la forme la plus efficace pour eux. Le massage des zones réflexes (réflexologie plantaire) leur est vivement conseillé, tout comme les techniques de relaxation. Ils ont besoin important de sommeil. Ils affectionnent les sports mouvementés et variés qui les stimulent : tennis, jeu d’équipes. 

La simplification des rapports entre tempéraments et éléments primordiaux qui viennent d’être décrite doit être nuancée. L’hydrothérapie ne convient pas uniquement aux lymphatiques, il est possible d’adapter cette thérapie aux particularités des différents tempéraments. Si une immersion complète dans l’eau de mer est favorable aux lymphatiques, une douche d’eau de mer conviendra davantage aux sanguins, une application de compresses humide, aux mélancoliques, et la vapeur d’un hammam, aux colériques.

 

Se connaitre est la clé d'une bonne thérapie.

Les relations entre les tempéraments et les différentes modes de vie, médicaments, et thérapies,… expliquent pourquoi les malades ne peuvent pas être traités avec des traitements identiques. Et les thérapeutiques chaudes et sèches réussiront mieux aux colériques, mais moins au tempérament chaud et humide des sanguins, et probablement pas au tempérament froid des mélancoliques et des lymphatiques.

 

 

La compréhension des tempéraments n’est plus beaucoup usitée actuellement. Elle serait toutefois une aide précieuse en thérapie, mais également  en développement personnel pour mieux se comprendre soi-même, et, par-là, mieux se diriger dans la vie.

 

Kévin NUBRET-ADONICAM