Le rôle capital de la flore intestinale.

flore intestinal

 

Lorsqu’elle est perturbée, la flore intestinale contribue au surpoids. La variété de la flore chez les personnes en surpoids est réduite. Des espèces, dont l’activité est puissamment anti-inflammatoire, manquent. Et naturellement, les populations qui ont une flore restreinte (23 % de la population) ont une exposition au surpoids nettement plus élevée. 

 

Une flore déséquilibrée est pro-inflammatoire. Certaines bactéries favorisent la captation de graisses par le tissu adipeux. D’autres bactéries, qui manquent en cas de surpoids, auraient dû sécréter des molécules protectrices comme le butyrate ou le propionate, lequel réduit l’appétit et ralentit la vidange gastrique. Lorsque la vidange gastrique est ralentie, les sucres passent moins vite dans le sang et l’insuline s’élève moins. Or l’insuline stimule le stockage des graisses dans le tissu adipeux. Mais aussi, une flore déséquilibrée a des impacts cérébraux sur la vulnérabilité au stress, sur le contrôle pulsionnel et sur l’humeur, ce qui favorise des comportements compensatoires contribuant au surpoids.

 

Il est donc indispensable de rééquilibrer sa flore intestinale pour prévenir ou combattre le surpoids. 

 

L'idéal est de favoriser les fibres qui contiennent des prébiotiques. On les trouve : dans l'artichaut, l'asperge, la banane, la salade chicorée, l'oignon, l'endive, le topinambour, le poireau, les salsifis...

 

Et de consommer des aliments riche en probiotiques. On en retrouve dans La choucroute, et tous les légumes fermentés, c'est-à-dire trempé dans de la saumure pendant plusieurs semaines jusqu'au développement d'une acidité (carotte, betterave ou céleri qu'on trouve en magasins bio). Contiennent également des probiotiques le pain au levain, les olives, le kéfir et le kombucha (boissons fermentées), les sauces soja naturellement fermentées...

 

Kévin NUBRET-ADONICAM

Hygiéniste Naturopathe - 0690 900 829